• « Vegan » - L'alimentation végétale pour la femme enceinte et le bébé
    L'alimentation végétale pour la femme enceinte et le bébé

Alexeï Gaskarov et Maxime Solopov: Journées de solidarité 2.0

A la mi-septembre avait eu lieu une campagne internationale en solidarité avec les personnes emprisonnées dans la “bataille de Khimki” (voir notre article émeute antifa en défense de la forêt de Khimki).

Une nouvelle campagne est lancée, cette fois pour la mi-novembre, toujours selon le même principe.


Journées de solidarité 2.0

Les 12-15 novembre 2010, les nouvelles journées d’actions concertées pour la clôture de “l’affaire de Khimki” et l’abandon des charges contre Alexeï Gaskarov et Maxime Solopov

A la fin octobre, les militants sociaux Alexeï Gaskarov et Maxime Solopov ont été libérés. Il avaient été arrêtés au lendemain de l’action du 28 juillet 2010 à la défense de la forêt de Khimki. En attendant du procès, Alexeï et Maxime sont en liberté, mais leur affaire n’est pas close. Ils sont mis en accusation et menacés de 7 ans de prison. La date du procès n’est pas encore fixée et l’instruction demande de les remettre en détention.

Deux autres personnes sont placés au rang des prévenus, peut-être, il y en aura davantage. En attendant, l’enquête s’acharne à falsifier des procès-verbaux, des preuves matérielles, des témoignages, arrache de force des dépositions de centaines personnes interpellées et persécutées. Que fera-t-on avec ces gros dossiers pleins de falsifications? Ils formeront une base de l’accusation au procès.

C’est pourquoi la libération d’Alexeï et Maxime n’est pas la fin de la bataille, mais un signal pour mettre en place d’autres actions de solidarité qu’il est nécessaire de poursuivre de manière determine. Ne nous permettons pas de couvrir la destruction illégale de la forêt et la répression contre ses défenseurs par des manigances de la fausse justice! Exigeons la clôture de “l’affaire de Khimki” et le retrait des fausses accusations contre tous les militants!

Pourquoi les autorites s’obstinent-elles transformer les deux militants innocents en « criminels » et demandent des peines de prison pour eux? Par la meme raison qu’on suspend les enquêtes sur les attentats contre les journalistes, sur les aggressions contre les habitants de Khimki. Restent impunis les policiers qui ont tabassé les écologistes et arrêté les participants aux piquets de grève légaux, le sont aussi les enquêteurs qui ont torturé les témoins dans “l’affaire de Khimki”.

Qu’est-ce qu’on peut attendre de la justice si elle s’est maintes fois révélée injuste et sans droit? Les juges de Khimki ont manifesté, à plusieurs reprises, que nous ne devions pas compter sur leur dévouement à la loi et au bon sens. Nous exigeons la clôture de l’affaire!

L’action du 28 juillet 2010 à Khimki a servi de riposte aux violations de la loi et à l’arbitraire perpetrés contre les habitants de la ville, les journalists, les militants. Elle s’est fait jour dans un élan d’indignation provoqué par l’attitudes des autorités qui avaient négligé ou brutalement étouffé les voix de contestation.

Par la suite, les pouvoirs ont commencé à prêter l’oreille aux demandes des défenseurs de la forêt.

Notre Campagne a pris le relais de cet élan passionné de juillet, mais agissait de façon différente. Les autorités doivent mettre un terme aux répressions contre tous les participants à la manifestation et les défenseurs de la forêt. Les charges contre Alexeï Gaskarov, Maxime Solopov et d’autres militants doivent être abandonnés.

Nous proposons à faire ce qui suit:

1. Organisez, durant les journées de solidarité, du 12 au 15 novembre 2010, des actions spectaculaires en réappropriant des événements politiques, économiques et culturelles de toute sorte menés par les autorités russes, manifestez devant les ambassades et consulats de la Fédération de Russie, exigez des rencontres avec des représentants officiels et leur transmettez vos pétitions.

2. Envoyez vos fax au Tribunal de la ville de Khimki (), au Parquet de la région de Moscou (+7-495-621-50-06) et au Président de la Russie (+7-495-606-24-64) en exigeant la clôture de l’affaire et le retrait de toutes les accusations portées contre Alexeï Gaskarov et Maxim Solopov.

3. Continuez à envoyer vos lettres électroniques aux organisations internationales : Conseil de l’Europe, Parlement Européen, l’ONU et d’autres structures dont les adresses vous trouverez ici.

4. Organisez des publications, dans les grands médias et dans les médias locaux, sur les otages de Khimki afin d’informer le public large sur cette menace aux droits et aux libertés, invitez les gens à participer aux actions de solidarité avec Alexeï et Maxim et à exiger la clôture de l’affaire fabriquée à leur égard.

Nous vous demandons de bien vouloir nous envoyer des informations sur vos actions de solidarité, ainsi que des copies de lettres, de télécopies et de publications de presse à l’adresse électronique de la Campagne : info@khimkibattle.org

Suivez les mises à jour sur le site web de la Campagne pour la libération des otages de Khimki http://khimkibattle.org

Annexe:

On continue!

Chers amis, chers camarades,

La semaine dernière deux otages de Khimki, Maxime Solopov et Alekseï Gaskarov, ont été remis en liberté.

Ce que tous ensemble, nous avons obtenu leur libération de prison, c’est un succès important, mais – nous nous en rendons bien compte – ce n’est pas une victoire définitive. Et désormais nous devons faire tous nos efforts pour continuer la Campagne, parce que:

–    Les charges contre Alekseï et Maxime ne sont pas abandonnés, tous les deux menacés toujours de peine de prison (jusqu’à 7 ans) qui pourra être prononcée par le tribunal;

–    Les militants sont mis en accusation, l’instruction demande de les remettre en détention;

–    L’instruction a placés au rang des prévenus dans l’affaire de la manifestation à Khimki d’autres militants des mouvements sociaux qui sont eux aussi menacés de condamnation à de longues peines;

–    Les responsables des tortures infligées aux témoins dans cette affaire;

–    Au passé récent de Russie il y a eu des cas où après être libérés en attendant du procès (tout comme Maxime et Alekseï), les prévenus ont été remis en détention, condamnés par le tribunal. Par exemple, en mai 2009 le militant syndical Valentin Ouroussov avait été mis en liberté sous contrôle judiciaire par une cour d’appel, mais dans un mois il a été condamné à 6 ans de prison. Puis une juridiction plus haute n’a retranché qu’un an à sa peine.

Nous devons obtenir l’abandon des charges contre les militants et la clôture de l’affaire contre eux.

Nous vous appelons de continuer la lutte pour la liberté de Maxime et Alekseï. Les nouvelles Journées d’action internationales pour la clôture de ”l’affaire de Khimki” fixées aux 12-15 novembre, auront bien lieu.

Campagne internationale de solidarité pour les prisonniers de la bataille de Khimki !

Une campagne internationale est lancée en solidarité avec les prisonniers de la bataille de Khimki ! La Terre d’abord relaie cet appel et appelle ses lecteurs et lectrices à soutenir cette campagne !

Une campagne pleine de sens sur tous les points. La conception de construire une autoroute à travers une forêt, pour ensuite la tronçonner petit à petit, est exactement ce qu’il faut combattre pour reconnaître enfin que la nature a une valeur en soi.

L’entreprise qui doit s’occuper du chantier est une filiale de l’entreprise Vinci… Qui est le numéro un mondial de la construction et des concessions d’autoroutes, de ponts, de parkings, de réseaux d’énergie…

C’est tout un symbole du caractère international mais donc aussi français du bétonnage. C’est pour le profit que l’on bétonne… C’est pour le profit qu’il est prétendu que le béton est « civilisé » et la nature « barbare. »

Il s’agit aussi de montrer sa solidarité avec des gens qui mettent leur vie en jeu en défendant la forêt, puisqu’ils doivent faire face à un Etat ultra-répressif et aux commandos fascistes.

La Russie est en effet un pays où les commandos fascistes sont très actifs : rien que dimanche dernier (le 29 août) un commando d’une centaine de nazis ont attaqué un festival rock à la barre de fer, allant jusqu’à poignardant une jeune de 14 ans.

Les commandos fascistes agressent ainsi les opposants à l’autoroute, et à ce titre une émeute antifa avait eu lieu contre les bâtiments administratifs. Rappelons au passage que non seulement la forêt de Khimki avait été le lieu où l’avancée nazie en URSS avait été stoppée, mais que le mémorial aux partisans a justement été détruit pour permettre la construction de l’autoroute.

L’Etat russe réprime bien évidemment sans cesse les opposants, généralisant les coups de pression.

Et si d’un côté le président russe Medvedev a apparemment pris le contre-pied de son premier ministre Poutine en décidant de « geler » le projet d’autoroute (voir la vidéo mise sur son blog le jeudi 26 août…

« Bien que la construction de l’autoroute ait fait l’objet d’une décision gouvernementale ad hoc et de délibérations judiciaires, nos citoyens, dont les représentants des partis politiques à commencer par Russie Unie jusqu’aux mouvements d’opposition, les associations sociales et les experts estiment que ce projet a besoin d’un examen supplémentaire. »

….de l’autre côté, quelques jours après, le dimanche, l’activiste Nikita Tchernobajev a été arrếté dans la banlieue de Moscou pour participation à l’émeute antifa et il a été torturé, notamment avec un sac autour de la tête pour l’empêcher de respirer. Il est désormais à l’hôpital.

Voici l’appel de la campagne internationale :

Liberté pour les otages de Khimki!

Appel à des Journées d’action internationales pour Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov

Les 17-20 septembre 2010

Le 28 juillet 2010 plus de 200 personnes, jeunes antifascistes et anarchistes ont mené une manifestation spontanée devant la mairie de Khimki (la banlieue nord de Moscou), à la défense de la forêt de cette ville qui a été abbattu au profit du grand business. L’action lors de laquelle plusieurs vitres ont été brisées, a trouvé un large écho.

De leur côté, les autorités y ont répondu par des répressions. Au lendemain de l’action deux militants des mouvements sociaux connus, Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov ont été arrêtés. Ils sont menacés de 7 ans de prison pour vandalisme bien qu’il n’y ait pas de preuves de leur complicité à des actes illégaux. D’autres militants, surtout des antifascistes, subissent des poursuites policières.

La lutte pour la conservation de la forêt de Khimki dure déjà depuis trois ans. D’après les projets des autorités, c’est à travers de cette forêt que doit être construite l’autoroute à péage Moscou-St-Petersbourg, la première de tel type en Russie; ce qui menera à une dégradation de la situation écologique locale et privera les moscovites et les banlieusards d’une zone de recréation en plus.

Malgré l’existence des plans alternatifs pour l’autoroute qui permettraient de se passer d’une déforestation et au dépit des protestations actives des écologistes et de la population locale, les autorités ont refusé d’y prêter l’oreille. Au contraire, elles ont fait plusieurs démarches visées à imposer le silence aux contestateurs.

Plus d’une fois les autorités de Khimki (en concertation avec la compagnie de bâtiment chargée des travaux) ont recouru à la violence contre les défenseurs de la forêt de la ville: en négligeant l’opinion publique, en refusant de permettre des actions de protestation, en appellant les nationalistes à disperser les piquets des écologistes et des habitants de la ville, en arrêtant illégalement et en attaquant les journalistes.

Les “personnes inconnues” ont mutilé le rédacteur en chef du journal local “Khimkinskaïa Pravda” Mikhaïl Beketov qui avait âprement critiqué les autorités, et ils ont assassiné le metteur en pages d’un autre journal d’opposition, Sergueï Protazanov.

Après l’action du 28 juillet 2010 la police russe et les services secrets ont déclenché une chasse aux antifascistes sans précédents. Les personnes une fois signalées à l’attention du Centre anti-extrémiste et du Service fédéral de sûreté (l’ex-KGB) en tant qu’antifascistes, sont amenées de force aux interrogatoires, les visites à domicile illégales se tiennent chez eux; il y a des cas des pressions physiques atroces pour arracher des dépositions dont l’instruction a besoin.

Ayant peur d’une vague montante des protestations contre la déforestation, les autorités ont enfin reculé en exprimant la volonté de reviser le projet de l’autoroute. Mais il n’y a pas lieu de crier victoire. Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov sont toujours en prison sans droit, pris en ôtage par les autorités.

A la fin septembre se tiendra la prochaine audience pénale qui devra prononcer sur une mise en liberté d’Alekseï et de Maxime dans l’attente du jugement. Tous ceux qui s’inquiètent de leur sort, doivent faire tout leur possible pour les arracher de la prison. La Campagne pour la mise en liberté des ôtages de Khimki appelle à des Journées d’action internationales les 17-20 septembre 2010 pour mettre de la pression sur les autorités russes en vue d’obtenir la libération d’Alekseï et de Maxime.

Nous appelons à organiser des manifestations devant les ambassades, les consulats, les missions économiques et culturelles de la Fédération de Russie, aux événements publics et culturels qui ont des rapports à la Russie, tout comme d’envoyer des télécopies et des lettres au tribunal, au Parquet et au gouvernement russes (la journée principale de la campagne fax sera lundi le 20 septembre).

Les adresses nécessaries et les détails supplémentaires sur les répressions en Russie seront bientôt communiqués. Vous pouvez les trouver aussi sur notre site web: http://khimkibattle.org en anglais, allemand, français et russe.

Unissez-vous à l’action!

Campagne pour la mise en liberté des ôtages de Khimki

Tel.: +7 (915) 053-59-12

http://khimkibattle.org

Les transferts d’argent en Russie étant assez fastidieux, un compte en banque en Allemagne a été ouvert afin de permettre d’exprimer sa solidarité financièrement :

A. Hoffmann | Kto.-Nr. 408352201
Postbank Hamburg | BLZ 20010020
Stichwort / mot-clef : Russland

Voici deux bannières et une image animée qu’il est possible de reprendre sur les sites et les forums afin d’exprimer sa solidarité (on peut par exemple mettre un lien avec cette page-ci: http://laterredabord.fr/?p=6311) ou bien plus directement avec la page en française du site russe de solidarité : http://khimkibattle.org/?lang=fr

Voici également un tract (au format PDF version impression) qu’il est possible de diffuser. N’hésitez pas à nous faire part de vos initiatives, de vos propres tracts, etc.