• L'IPBES et "les peuples autochtones, les communautés locales"

“Monstres” tentaculaires et extra-terrestres

Récemment, nous parlions du film “Monsters” et on nous a posé la question de la représentation des animaux sous la forme “extra-terrestre”, car dans ce film les monstres sont en quelque sorte des animaux qu’on pourrait considérer comme “sympathiques.”

En fait, il faut ici faire une différence entre d’un côté les films de “monstres” et ceux où les animaux sont représentés “en tant que tel”, même dans le cas où ils sont extra-terrestres. Dans le second cas, on peut consulter notre article Des dents de la mer à l’invasion des rats: la propagande pour la domination.

Dressons une sorte de petite typologie du premier cas (et justement le film “Monsters” y correspond parfaitement).

Une caractéristique essentielle, c’est qu’une jeune femme (plutôt blonde en général) se fait agresser par un monstre de type tentaculaire. En voici deux exemples.

Le monstre peut ne pas être tentaculaire, mais alors il est forcément “baveux”, du type insecte. Dans le premier exemple comme dans le second, on a en quelque sorte une caricature d’allusion sexuelle.

Voici encore un autre exemple, avec l’attaque des “sangsues géantes”!

En rapport avec cette allusion sexuelle, on a la présence d’un homme, qui est toujours là pour sauver la femme.

Ce qui fait que le monstre en question ne peut qu’être “extra-terrestre” dans sa provenance, puisque sur Terre les animaux sont dominés…

Dans le film “Monsters”, les monstres sont tentaculaires, ainsi qu’extra-terrestres, et la femme blonde a besoin de l’homme. On a bien quelque chose de typique, dans l’esprit des “monstres” tel que le cinéma l’a montré dans les années 1950-1960.