• Vandalisme "stop spécisme" : série d'arrestations

45 chiens enfermés sans nourriture

Voici un article datant d’il y a quelques jours, mais qui est très représentatif de la situation actuelle, qui ne fait qu’empirer. Avec le développement de l’individualisme et du chacun pour soi, avec le règne de la marchandise, les animaux subissent de plus en plus des velléités d’exploitation.

On notera que le propriétaire de l’élevage dont il est question dans l’article est un médecin. L’argument comme quoi “les gens sont idiots” ou “méchants” etc. ne tient pas: l’utilisation des animaux vient du principe d’exploitation, et il n’est donc pas étonnant de voir que les exploiteurs se retrouvent logiquement dans les classes sociales en haut de l’échelle…

Encore une histoire mettant en cause la maltraitance envers des animaux ! Mercredi à Perpignan, en se rendant à l’avenue Julien-Panchot où on lui avait signalé qu’un chien était enfermé depuis plusieurs jours dans un camion, un agent bénévole du service enquête de la SPA a découvert l’horreur.

Dans la cour de ce mas, à l’entrée duquel était apposé un panneau “Elevage”, une trentaine de chiens vaquaient sans soins, probablement sans nourriture car terriblement amaigris, couverts de vermine, n’ayant pour tout refuge que des abris de fortune.

Mais ce n’était pas tout ! Car hier, en ouvrant par hasard une porte de la maison, les agents de la SPA ont découvert 15 chiens de plus (ce qui porte le total à 45), dans le même état de délabrement physique.

Les animaux vivaient-là, soit dehors dans des camions ouverts à tous vents, soit à l’intérieur dans une ancienne étable, au milieu de leurs excréments et des rats qui avaient investi les lieux.

Choqué, l’agent bénévole a prévenu la SPA qui, hier encore, tentait de placer les pauvres bêtes dans les divers refuges du département. Des animaux qui auront besoin de soins attentifs pour remédier à leur amaigrissement extrême, aux ongles interminables de ceux qui ne sont jamais sortis, aux croûtes et aux plaies sur la peau à vif causées par les parasites.

La SPA a déposé plainte.

La propriétaire de « l’élevage » est un médecin perpignanais dont le nom est connu sur la place. Les services de police nous ont confirmé l’avoir entendue dès la découverte des chiens ; une procédure a été établie et transmise au procureur de la République.

La supercherie d’une journée sans viande

A une époque où la protection de l’environnement est « à la mode », l’hypocrisie générale à l’égard de la Nature n’épargne personne, surtout lorsqu’il s’agit de jouer petit en proposant une journée végétarienne! Une journée par an sans manger de cadavres ça c’est de l’altruisme animalier demandant un grand effort!

Et Brigitte Bardot d’expliquer que «refuser la consommation de viande est aussi le meilleur moyen de protester contre l’inhumanité et la barbarie partout présentes dans les élevages, durant les transports ou lors de l’abattage des milliards d’animaux sacrifiés et consommés chaque année».

La motivation de cette demande au Président de la République serait de lutter contre le réchauffement climatique, car selon elle l’élevage «a une incidence directe sur le réchauffement climatique, la pollution des sols, des nappes phréatiques et représente un terrible gaspillage puisque près d’un tiers des céréales produites mondialement est destinée à nourrir les animaux pour la production de viande».

Donc pour résumer : non à l’élevage des animaux pour leur viande car ça pollue, mais élever ces mêmes animaux pour leur lait ne pose apparemment pas de souci de pollution ! Et encore moins de souci d’éthique !

Tout ce cinéma montre bien que le végétarisme ne rime à rien et que l’on se sert de la crise climatique pour essayer de faire passer des messages ridiculement illogiques et dénués de tout bon sens et de toute compassion.

Concert au profit de la recherche sans expérimentation animale

CONCERT AU PROFIT DE LA RECHERCHE SANS EXPERIMENTATION ANIMALE

VENEZ NOMBREUX !

PARIS – SAMEDI 18 OCTOBRE 2008 – 20h30 – CONCERT

Théâtre du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique
2, bis rue du Conservatoire – 75009 – Paris –Métro Grands Boulevards.

Michèle SCHARAPAN – piano
Martine BAILLY – violoncelle
Thomas GAUTIER – violon

Programme : Franz Schubert

Trio en Sib majeur D. 898
Trio en Mib majeur D. 929

La salle où Berlioz créa sa Symphonie fantastique, rendue pour un soir à sa vocation première, retrouvera sa
configuration et son décor d’origine pour une soirée exceptionnelle.

Le bénéfice du concert sera offert à l’association Antidote Europe pour contribuer à son projet “Test cancer”.
Antidote Europe est une association à but non lucratif, créée par des chercheurs issus du Centre national de la recherche scientifique (CNRS, France), oeuvrant pour une meilleure prévention en matière de santé humaine. Elle propose notamment une méthode d’évaluation de la toxicité des substances
chimiques sur des cellules humaines en culture, méthode scientifiquement éprouvée et disponible aujourd’hui, et demande aux autorités que l’on cesse de s’en remettre à des tests sur des animaux sans pertinence pour l’homme.

http://www.antidote-europe.org/


Tarifs : 2O €
10 € étudiants et chômeurs –
10 € tarif collectivités à partir de 5 places.
Placement libre.
http://michele-scharapan.com

Billetterie sur place le jour du concert et par correspondance : Concert du Trio – 11, rue Jean Ferrandi – 75006 – Paris
(adresser chèque établi à l’ordre de Pierre ALLIO et si possible une enveloppe timbrée pour le retour des places )