Des chats noirs

Nous parlions il y a un 15 jours de la BD Simon’s cat se fait la belle !, voici ici une autre petite BD en ligne qui se veut marrante, au premier abord du moins. On y voit un chat utiliser des moyens plus ou moins réalistes afin d’attirer l’attention d’une personne scotchée sur son ordinateur.

Mais en y réfléchissant un peu, on constate de suite que les chats (et autres animaux vivant à nos côtés) souffrent de la solitude et/ou de l’ennui. Le thème du chat (évidemment noir) comme expression de l’ennui est d’ailleurs un classique de la BD, dont l’un des exemples connus est le suédois Klas Katt, de Gunner Lundkvist.

Dans cette bande dessinée, on a une sorte de philosophie suédoise dépressive (telle qu’elle peut exister solidement là-bas). Dans la BD suivante par exemple, Klas Katt découvre le monde, mais ne sait pas quelle route prendre. Suis ton nez lui dit-on. Puis il dit finalement: “attends un peu…”, “mais mon nez est rond!”

Le chat noir, prétexte à étaler la dépression, est un “classique” du genre. En France, on connaissait déjà Hercule, l’ami de Pif mais surtout la figure de l’intriguant déprimant et déprimé!

N’oublions dans un même genre le “vilain” gros minet!

Et vient également de sortir une mini BD pour les “smartphones” (les téléphones portables mini ordinateurs): Bludzee. Son auteur, Lewis Trondheim, vient initialement de la maison d’édition alternative, l’Association (la même qui a publié en français Klas Katt); il n’en fait plus partie et là avec Bludzee on a droit à une opération commerciale de grande envergure.

Cette mini BD (dont on peut voir l’exemple pour le mois d’août) coûte 0,79€ chaque mois ou 7,49€ pour l’année complète, et est disponible 19 langues… C’est dire la reconnaissance internationale de la figure culturelle du vilain chat noir.

Char noir qui semble en l’occurence être initialement avec Lewis Trondheim.

Et voici quelques exemples de cette bande dessinée, des exemples consistant malheureusement à montrer la “bêtise” du chat. Mais remarquez d’ailleurs bien les yeux du chat (totalement) noir : ils sont bleus.

Or, pour ce que nous en savons, c’est rarissime pour un chat (totalement) noir, pour ne pas dire impossible…En effet, dans le cas d’un chat (totalement) noir, seuls les chatons ont les yeux bleus, à part la famille de chats des Ojos Azules, produite par la manipulation génétique par les humains et qui n’existe pratiquement plus car le gène permettant les yeux bleus amène de graves malformations craniennes…

Comme on le voit donc, cette bande dessinée met un animal qui, théoriquement, n’existe pas… C’est très révélateur.

Tout comme le scénario: le “maître” est en prison et le chat survit en faisant des “bêtises” avec une philosophie de la vie du type désabusé.

Pourtant, pourquoi dit-on que les chats (ou les animaux) font des bêtises? Tout simplement en raison d’un point de vue dénaturé! Dans la BD dont nous avons parlé en premier, on voit bien que le chat s’ennuie, a besoin qu’on lui porte de l’attention. Seulement voilà, son « maître » est trop occupé à faire autre chose que de s’occuper de son compagnon poilu et ne le remarque même pas malgré les tentatives du matou…

Et au final, le chat, ou n’importe quel autre animal partageant notre quotidien, est malheureusement trop souvent obligé de faire une « bêtise » afin qu’on lui accorde un peu d’attention, tellement l’idéologie dénaturée a triomphé.

Et quand bien même cet animal ferait une “bêtise”, il faut donc savoir l’accepter, car il s’approprie son environnement. Il est ridicule de voir des gens “possédant” un chat mais faisant tout pour préserver “leur” canapé ou “leurs” meubles de griffures…

Le fait est que, quand on s’occupe d’un animal, il s’agit de respecter ses besoins, sa personnalité et de lui accorder toute son attention et son égard!

L’animal est sous notre responsabilité matérielle (payer les frais vétérinaires en cas de besoin, voir notre article à ce propos) mais aussi affective. Il faut donc accorder du temps et partager ses sentiments de respect et d’amour avec l’animal avec qui on partage sa vie! Il faut l’accepter tel qu’il est!

Simon’s cat se fait la belle !

Simon’s cat se fait la belle! Telle est le nom d’une sympathique petite bande dessinée qui vient d’être publiée. On peut consulter un extrait ici.

Vivre en effet avec des animaux nous réserve parfois de grandes tristesses (si l’animal est malade ou décède) mais aussi de grands moments de bonheur.

Cette bande dessinée parlera à toutes les personnes amoureuses des chats, même si on préférera certainement les animations de Simon’s cat. Toute une série de vidéos courtes et sympathiques… Et très bien vues!

Car Simon est un animateur anglais passionné de chats, ses courts films reflètent parfaitement le quotidien avec nos amis chats et sont très réalistes quant à la personnalité des chats.

Quel que soit l’épisode, on retrouve dans chacun le côté imprévisible, espiègle du chat qui adore faire des bêtises (comme dans Hot Spot où le chat déchire les feuilles pour se faire une place sous la lampe qui chauffe) …

Mais qui est aussi dépendant de nous (pour la nourriture par exemple, comme dans la vidéo intitulée Cat Man Do où le chat affamé tente tant bien que mal de réveiller au matin son ami humain afin d’avoir à manger…).

Toutefois, en même temps, son caractère indépendant se ressent très bien dans chaque animation.

Outre le côté réaliste, ces petits dessins animés sont aussi très amusants, car le côté malin des chats est largement montré, où l’on sent une grande connivence avec nos amis les chats.

Simon a également réalisé une vidéo pour l’équivalent anglais de la SPA, la Royal Society for the Prevention of Cruelty To Animals (RSCPA). On peut voir ici cette vidéo, qui date de 2008 et faisait partie d’une des campagnes de “Donne une voix aux animaux ” contre l’obésité chez les animaux “de compagnie” (dans la vidéo tout se termine bien pour le malheureux chien, on peut le voir à la fin récupérer sa ligne svelte en faisant du “sport”).