Le faux jambon pour les faux vegans

Dans l'industrie de l'alimentation biologique, et chez un grande majorité de personnes ne consommant pas de viande, une nouvelle tendance fait fureur : les substituts de viande vendus sous des appellations telles que « jambon végétal », « bio mergez 100% végétales » etc.

Cette nouvelle tendance, qui a doucement débuté dans les rayons frais de quelques magasins bio se voit désormais envahir la quasi totalité de ces magasins ainsi qu'un e-shop destinée aux « veggies » et/ou « vegans » souhaitant agrandir leur (triste?) diversité alimentaire.


Mais quel est donc ce besoin de vouloir manger du « vegetarian kebab » ? Quelle est donc aussi cette volonté d'inventer des recettes vegan avec des noms tels que « lasagnes », « sushis », « chili con soja », « gigots d'aubergine à la provençale », « paupiettes aux pignons de pin » ou bien encore des « escargots ».

Pourquoi une liste qui diffuse toutes les semaines sur internet des recettes 100% végétales s'obstine-t-elle à garder et employer des termes se référant typiquement à des plats à base de viande?

Chez beaucoup de végéta*ien-nes et de vegan cette tendance est très présente, cela semble traduire une frustration, une incertitude quant au nouveau choix alimentaire et éthique.

Pourquoi donc devenir végétarien-ne ou vegan pour ensuite aller manger de la « paëlla végétale » ou des tranches de soja ressemblant visuellement, ainsi qu'au niveau gustatif à des aliments 100% issus de la boucherie ?

Les végétariens inconsciemments pas très convaincus, ont ainsi un très bon alibi pour continuer de manger des aliments au bon goût de viande : faire découvrir à leurs amis « carnivores » que les végétariens mangent eux et elles aussi de bonnes choses, aussi goûteuses que la viande.

Ainsi les invités pris au piège ne se doutant pas qu'ils dégustent du 100% vegan, ne se rendent pas compte qu'ils n'ont pas mangé de viande tellement le goût, l'odeur, l'aspect et la texture sont proches de celle-ci.


En toute toute bonne foi, qui peut prétendre que ces aliments ne ressemblent pas à s'y méprendre à de la viande ? D'ailleurs n'est-ce pas aussi pour ça qu'ils ont été mis sur le marché ?!

Etre végan, c'est construire une nouvelle culture, où le « goût » de la viande est bannie autant que la viande et son apparence de cadavre. Ceux et celles qui ont peur d'assumer cette culture nouvelle feraient mieux de se remettre en cause, car leurs hésitations et leurs faiblesses aident l'idéologie de la « viande indispensable. »