“Lettre ouverte au Parti Socialiste et à Europe-Écologie Les Verts”

Continuons (malheureusement) avec une pérégrination politique. Voici en effet une “Lettre ouverte au Parti Socialiste et à Europe-Écologie Les Verts” qui est très intéressante. Elle est en effet mise en avant par le réseau Sortir du Nucléaire, qui “cartonne” le PS et EELV pour la magouille dont nous avons parlé ces deux derniers jours.

Mais ce qui est formidable, c’est que si en apparence il s’agit d’une critique constructive, en pratique il s’agit d’une mobilisation électorale pour… le Parti de Gauche et surtout le NPA!

C’est très fort: de la même manière qu’EELV va profiter de toutes les personnes s’opposant au MOX dans son rapport de force avec le PS, on a là le NPA (et le Parti de Gauche de Mélenchon) qui se positionnent en “plus radical” afin de récupérer d’éventuels mécontents…

On pourrait dire: en quoi est-ce mauvais, puisque c’est anti-nucléaire? La réponse est simple: tout cela ne contribue en rien à l’écologie! Tout cela c’est du positionnement politique par rapport à un contenu, mais il n’y a aucun projet derrière qui permette à l’écologie de se généraliser.

Ce à quoi on assiste, c’est une série de positions anti-nucléaires… Sans aucun fondement écologiste!

Lettre ouverte au Parti Socialiste et à Europe-Écologie Les Verts

La sortie du nucléaire, pour moi c’est clair !

M. Hollande, Mme Joly,

Europe-Écologie Les Verts et le Parti Socialiste se sont donné jusqu’au 19 novembre pour parvenir à un éventuel accord électoral.

Plus de 70 % des Français sont favorables à la sortie du nucléaire 

Ce n’est pourtant pas la direction dans laquelle vous vous engagez, M. Hollande. Les éléphants du PS rateront-ils l’occasion historique de rompre avec leurs positions et leur image de dinosaures pro-nucléaires ? Mme Joly, céderez-vous au diktat atomique du PS, piétinant ainsi cette « responsabilité historique » de sortie du nucléaire dont vous vous êtes déclarée porteuse ?

La sortie du nucléaire est un impératif éthique et écologique, mais également une orientation économique incontournable. Pareils enjeux ne doivent pas être sacrifiés à la « cuisine » électorale des partis et aux tractations en vue des législatives, ni aux pressions de l’industrie nucléaire.

M. Hollande, vous persistez à promettre une hypocrite « réduction de la part du nucléaire ». Mais les quelques centrales dont vous concèderiez la fermeture sont celles qu’il aurait déjà fallu fermer de toute urgence du fait de leur vétusté et de leur dangerosité. Les nombreux réacteurs restants continueront à faire peser sur nous le risque d’un accident majeur.

Votre récent engagement à poursuivre le chantier du réacteur EPR de Flamanville n’est pas acceptable, d’autant moins qu’il s’agit d’une « tête de série » dont la construction annonce le renouvellement de l’ensemble du parc nucléaire français. Acceptez-vous donc l’accumulation, au cours des prochaines décennies, de milliers de tonnes de déchets nucléaires supplémentaires, qui resteront dangereux pour une durée des millions de fois plus longue que votre carrière politique ?

Comptez-vous continuer à dilapider le budget de l’État par dizaines de milliards d’euros dans le fonctionnement et la réfection du parc nucléaire actuel, dans son renouvellement et dans la recherche sur des chimères technologiques (réacteur à fusion ITER, réacteurs dits « de 4ème génération ») ?

Ou bien préférez-vous créer des centaines de milliers d’emplois en ré-orientant enfin les investissements vers les économies d’énergie et les énergies renouvelables, qui contribuent fortement au dynamisme économique de l’Allemagne et à sa résistance à la crise financière mondiale ?

J’attends d’un candidat à la présidence de la République qu’il s’engage clairement :

  • Pour une sortie complète et définitive du nucléaire ;
  • Pour le refus de toute nouvelle construction de réacteur et l’abandon du réacteur EPR (Flamanville, Penly)
  • Pour l’arrêt des réacteurs nucléaires ayant dépassé la durée de 30 ans de fonctionnement pour laquelle ils ont été conçus ;
  • Pour l’arrêt du « retraitement » des combustibles usés à La Hague, et de l’utilisation du combustible MOX ;
  • Pour le gel de tous les projets d’installations d’enfouissement ou de stockage de déchets nucléaires ;
  • Pour une politique énergétique ambitieuse, fondée sur la maîtrise des consommations d’énergie et sur le développement des énergies renouvelables, qui créera des centaines de milliers d’emplois comme chez nos voisins allemands, et nous aidera à sortir de la crise économique.

Pour le citoyen et potentiel électeur que je suis, vous avez le devoir d’aller au-delà des enjeux électoralistes.

Prenez la bonne décision : la sortie du nucléaire, pour moi c’est clair !