Cimetière animalier

Ici un article sur un cimetière animalier à Soissons. Un thème douloureux et difficile, celui du rapport avec les animaux en ce qui concerne leur mort.

Quelle folie ainsi que ces "propriétaires" d’animaux qui jettent simplement leur ancien "ami" aux ordures, sans penser à la dignité de l’incinération, voire d’une tombe.

En 2006, Laurent Dhuite a créé un cimetière pour les bêtes de compagnie. Un havre de paix en pleine campagne à Vasseny. Mais pour l’instant l’endroit peine à se développer.

INVESTIR dans un cimetière, l’idée est originale mais pas forcément gage de réussite. Laurent Dhuite en fait l’amère expérience.

En 2006, ce chauffeur routier en activité décide de racheter une parcelle de terrain sur la commune de Vasseny. Il ne veut pas y faire construire une maison pour ses vieux jours mais établir un cimetière pour animaux !
6.000 m2 dédiés aux animaux
« J’ai une amie qui a perdu son mari et qui se demandait ce qu’allaient devenir ses chiens alors j’ai pensé faire un cimetière pour qu’ils aient un endroit à eux. »

Laurent effectue des travaux pour aménager cet espace de 6.000 m2 : un parking, une allée centrale, un point d’eau, un jardin du souvenir et un columbarium font leur apparition sur ce havre de paix qui se trouve à 15 km de Soissons.

Laurent Dhuite accueille ses premiers clients qui souhaitent offrir une dernière demeure à leur animal de compagnie. Six animaux ont ainsi trouvé repos dans le cimetière de Vasseny. « Ce sont des moments émouvants, se souvient-il. Les personnes qui enterrent leurs bêtes les ont élevées comme leurs amis. Ils ont les larmes. »
Avec cet endroit calme situé au bord d’une petite route de campagne et d’un bois, Laurent Dhuite veut en faire un lieu de recueillement pour les propriétaires qui perdent souvent plus qu’un simple animal de compagnie. « On peut enterrer son chien, son chat mais aussi des perruches, un lapin nain ou des petits singes ».
Mais l’endroit peine à se faire connaître.

Pourtant c’est le seul cimetière du coin. « Le plus proche se trouve au-delà de Reims et tous ceux de la région parisienne n’ont plus de place, remarque Laurent Dhuite qui a fait toutes les démarches auprès de la CCI de Soissons et a étudié le marché du cimetière pour animaux. Les gens peuvent venir de l’Aisne mais aussi de l’Oise car ce n’est pas loin. » Le propriétaire des lieux est aux petits soins pour son cimetière et ses hôtes. Il tond la pelouse une fois par semaine et entretient le domaine régulièrement. « Je recherche d’ailleurs une personne qui voudrait m’aider pour fleurir et entretenir cet endroit ».

Mais le rôle de Laurent Dhuite va plus loin. C’est une vraie petite entreprise qui s’occupe de la préparation de l’enterrement des animaux domestiques de A à Z. De la prise en charge de l’animal jusqu’à l’inhumation en passant par la livraison du cercueil.

Pour l’instant, le projet de Laurent Dhuite peine à décoller mais n’aspire qu’à se développer. « Pour l’instant, il y a six tombes de réalisées, constate Laurent Dhuite. Mais avec cette surface, on peut accueillir au moins 600 tombes. »
Barthélemy Sanson

Le repos de Vasseny. Tél. :03.23.75.04.41 et 06.84.04.93.90. www.cimetiere-animalier.com
Une inhumation avec concession coûte entre 300 et 900 euros.

Laisser un commentaire