Des sangliers assassinés à Chambéry

Il y a deux jours, des familles de sangliers pourchassées lors d’une chasse et par conséquent en fuite ont débarqué dans ville de Chambéry, en fin de matinée, dans le secteur du carré Curial.

Des policiers avec leur « équipe animalière » et des membres de « l’office national de la chasse et de la faune sauvage » ont alors abattu les dix sangliers, dont neuf dans des massifs de fleurs entre la rue Costa de Beauregard et rue du Commandant Michard, le 10ème étant abattu alors qu’il essayait de s’enfuir.

Officiellement, les sangliers ne pouvaient pas être redirigés vers la forêt, ni capturés, ce qui est totalement ridicule : si les sangliers étaient dans des massifs de fleurs, il aurait été facile de les capturer en les endormant.

Sauf que bien évidemment, les forces de l’Etat ne vont pas « s’ennuyer » avec cela, puisqu’ils sont dans le camp du bétonnage et qu’il est hors de question de reconnaître que les animaux ont de moins en moins de place, la Nature se voyant réduite à portion congrue.

Au lieu de cela, il est expliqué que les animaux “pulluleraient”, et dans un grand élan démagogique, l’association « La Cantine savoyarde » qui s’occupe des démunis a reçu huit “cadavres” de sangliers. Il y a quelques jours l’association avait déjà reçu un autre sanglier, qu’une voiture avait percuté dans les environs. Certains médias avaient alors expliqué… que c’était le sanglier qui avait percuté la voiture !