L’affaire Findus-Comigel-Spanghero- (?)

Nous parlions il y a peu du grand n’importe quoi de l’industrie de l’exploitation animale, de son irrationalité dans sa marche au profit. L’affaire Findus en est un parfait exemple.

Déjà parce que le problème a un grand impact médiatique en raison du fait qu’une « viande » a été remplacée par une autre dans un plat de lasagnes – alors qu’il est évident que moralement cela ne change rien.

C’est le simple fait qu’il s’agisse de « viande » de cheval, à la place de la « viande » de bœuf, qui a choqué une partie de l’opinion, voyant en le cheval un animal « noble », le pauvre bœuf étant censé être « programmé” pour mourir.

Mais il faut noter le parcours délirant de la production de l’exploitation animale. A la base, Findus se procure ses plats chez Comigel, une société française, à Metz.

Cette société produit… au Luxembourg. Et elle-même dispose de sous-traitants (donc des sous-sous-traitants, donc), comme Spanghero, une société française, à Castelnaudry (cela se situe dans l’Aude).

Cependant cela ne s’arrête pas là, puisque Spanghero sous-traite également, auprès d’une société roumaine qui s’occupe de « l’abattage. »

Ce n’est pas l’affaire Findus, mais l’affaire Findus-Comigel-Spanghero- (?), puisque la dernière entreprise est… inconnue.

Alors, quand on voit l’État, après, parler de traçabilité, on voit que tout cela n’est qu’une vaste fumisterie. L’industrie de l’exploitation animale est une industrie de très gros profits, de profits faramineux, et il est cocasse de voir des gens critiquer le capitalisme ne pas avoir le moindre souci devant l’un des phénomènes les plus importants du capitalisme !

De la même manière, la contradiction de la morale dominante saute aux yeux, surtout en Angleterre où la « viande » de cheval n’a pas la reconnaissance culturelle qu’elle a en France. Pourquoi serait-il plus moral de tuer un animal et pas un autre ? Le meurtre est le meurtre, et la hiérarchisation est une aberration.

Il est intéressant de voir comment Findus joue sur cette ambiguité dans son communiqué. L’entreprise parle d’un « enjeu moral et culturel »… Reste à savoir lequel !

Findus France retire temporairement des rayons 3 de ses plats préparés

Cette décision est motivée par la confirmation de la présence de viande de cheval dans des recettes 100% viande de bœuf

Les produits peuvent être consommés et ne comportent aucun risque sanitaire

Ce sont les contrôles Qualité systématiques opérés par Findus qui ont permis d’identifier cette anomalie

Noisy le Grand, le 8 février 2013. Findus a pris la décision, le 4 février dernier, d’arrêter l’approvisionnement de certains lots concernant 3 de ses plats préparés dont la fabrication est assurée par un fournisseur extérieur : les Lasagnes Bolognaise, le Hachis Parmentier et la Moussaka. Cette décision a été motivée par la suspicion de présence potentielle de viande de cheval, dans des recettes devant contenir 11 à 18% de viande de bœuf.

En effet, dans le cadre des contrôles Qualité systématiques opérés par Findus, le sous-traitant a constaté que l’un de ses fournisseurs de viande ne pouvait garantir la conformité de ses approvisionnements. Informées dès le 4 février, les autorités françaises compétentes n’ont requis aucune mesure particulière, en l’absence de tout risque sanitaire.

Conscient de l’enjeu moral et culturel de ce problème de conformité, Findus a décidé aujourd’hui, vendredi 8 février, suite à l’obtention des résultats des analyses complémentaires, d’aller au-delà de ses premières mesures en procédant au retrait des produits concernés dans les points de vente.

Rappelons tout de même que la viande de cheval identifiée provient d’un abattoir agrée de l’UnionEuropéenne, qui produit du bœuf et du cheval pour la consommation alimentaire humaine, et se doit de respecter donc les normes sanitaires alimentaires en vigueur.

La marque tient à s’excuser de ce problème de conformité auprès des consommateurs avec qui elle entretient une relation de transparence et de confiance. Elle tient à les rassurer sur le fait qu’aucun des 200 autres produits de la gamme Findus n’est concerné.

« Par respect du consommateur et en cohérence avec les valeurs et les standards qualité de la marque Findus, nous avons préféré retirer des rayons les lots concernés », a déclaré Christophe Guillon, Directeur des Opérations de Findus France.

« Dès lundi, Findus sera en mesure de reprendre les approvisionnements avec des produits certifiés conformes à la recette attendue ».

Rappelons que la sécurité alimentaire, comme la prise en compte des attentes des consommateurs, sont des priorités absolues pour Findus, que ce soit en termes de qualité des produits, d’enjeux nutritionnels ou éthiques. Ainsi, Findus est la première société agro-alimentaire en France à avoir supprimé l’huile de palme de ses produits, les colorants et les conservateurs. Dans un souci de sécurité alimentaire, de fiabilité et de traçabilité, Findus a également renforcé ses contrôles depuis 5 ans auprès de ses fournisseurs, ce qui a notamment permis de détecter le problème de conformité dont il est question aujourd’hui.

Findus France s’engage à répondre aux questions des consommateurs et à rembourser ceux qui auraient acheté des produits potentiellement concernés par ce problème de conformité. Dans ce cadre, les consommateurs sont invités à contacter l’entreprise via son site internet www.findus.fr ou au n° vert suivant : 0800 20 50 53.