La fin de SHAC

C’est une nouvelle qui date de la mi-août, mais il n’y aurait pas eu de sens d’en parler alors que beaucoup de monde ne l’aurait pas su. La fin de la campagne SHAC – on trouvera ici une présentation – est pourtant un événement de grande importance dans la lutte pour la libération animale.

Quel intérêt ainsi d’annoncer cela exactement au pire moment pour la diffusion des informations? Mais cela fait partie des contradictions des gens ayant lancé ce mouvement, qui ont fait des erreurs de très grande importance. Certaines actions illégales ont par exemple été inacceptables (s’attaquer à des tombes), d’autres n’avaient aucun sens mobilisateur (comme des rassemblements en pleine semaine en pleine journée dans une banlieue parisienne devant un siège social).

En réalité, SHAC a perdu. C’est une très lourde défaite, qui connaît un arrière-plan de grande importance: l’ELF a été battue, l’ALF se maintient mais a été clairement stratégiquement battue. Notons d’ailleurs que c’est dans ce contexte qu’a pu arriver quelque chose d’aussi ridicule que “ALF-le film”, avec ses prétentions de “radicalité” dont le seul résultat a été que précisément depuis il n’y a plus eu d’actions de l’ALF en France…

Nous avons fait l’histoire … L’avenir nous appartient.

SHAC (Stop Huntingdon Animal Cruelty) a été la campagne à la base qui a été la plus grande et la plus efficace des droits des animaux que le monde ait jamais connu. Depuis que nous avons commencé, des milliers de personnes du monde entier ont assumé la lutte pour la fermeture du plus grand laboratoire de tests sur les animaux d’Europe : HLS (Huntingdon Life Science).

De nombreuses enquêtes d’infiltrations ont révélé les horreurs qui se déroulent dans ce laboratoire – des animaux empoisonnés, des primates vivisectionnés sans anesthésie, des chiots frappés au visage. HLS est devenu synonyme de cruauté et de meurtre.

Au cours de la dernière décennie, des personnes pleines de compassions et sans peur ont rejoint SHAC et ont consacré leur vie à sauver ces animaux. Nous avons tous joué notre rôle dans cette campagne révolutionnaire.

Grâce à la détermination, à la colère et à de nouvelles tactiques qui ont eu du succès à la base, nous avons décimé les finances de HLS, une entreprise multinationale massive. Avec intelligence et un travail difficile, nous avons avec efficacité trouvé les entreprises qui travaillaient avec HLS ou le finançaient, et nous en avons fait nos cibles. Le résultat fut des centaines d’entreprises arrêtant de travailler avec le laboratoire, y compris certaines des plus grandes et plus puissantes institutions financières mondiales.

HLS est devenu le laboratoire de vivisection contre lequel il y a eu le plus de protestations dans l’histoire. Des milliers d’actions ont été menées contre eux – en une seule année seulement, près de 800 manifestations ont eu lieu.

A côté des manifestations légales menées par les activistes de SHAC, il y a eu des actions continuelles et frappant de manière forte de la part de l’ALF contre les fournisseurs, les clients et les consultants financiers de HLS.

Les courageux combattants de la liberté ont pris le risque d’enfreindre la loi pour pratiquer des actions directes au nom des animaux. Pour prendre un exemple, 129 lapins ont été libérés du fournisseur de HLS Highgate Rabbit Farm.

A d’autres occasions, 14 chiens beagles ont été libéré d’un site de HLS aux Etats-Unis et un bateau appartenant à un responsable de la Bank of America (qui fournissait des services financiers à HLS) a été coulé avec le message « L’argent ne signifie rien, la vie signifie tout ». Ce sont juste quelques exemples de centaines d’actions qui ont eu lieu. Sans le courage et la créativité de ces activistes, tous ces lapins et ces chiens auraient été assassinés dans des expériences inutiles et la Bank of America aurait continué à soutenir HLS.

C’est grâce à cette combinaison innovante de manifestations légales précises de SHAC et de tactiques de l’ALF non conventionnelles mais extrêmement efficaces que la campagne contre HLS a tellement été un succès.

A l’heure actuelle, HLS en est à plus de 100 millions de dollars de dettes, a du mal à gagner ou à conserver des clients, a régulièrement vu chuter ses bilans de fin d’année et court de sérieux risques de faillite. La seule raison pour laquelle ils ont survécu si longtemps a été par l’aide du gouvernement britannique.

A cause de ses intérêts dans la vivisection et dans l’industrie pharmaceutique, et voyant les effets des activistes des campagnes pour les droits des animaux sur HLS, le gouvernement britannique est intervenu et a sauvé le laboratoire de la fermeture, avec un prêt de plusieurs millions de livres, des facilités bancaires et d’assurances.

Les autorités ont également de plus en plus ciblé les activistes des campagnes de SHAC, par des harcèlements, des arrestations, des raids et des emprisonnements. Depuis 2007, des dizaines d’activistes ont été arrêtés, certains recevant de longues peines de prison – dans certains cas jusqu’à 11 ans. Les activistes des campagnes ont également été condamnés à des restrictions de liberté et des libertés surveillées, afin de les réduire au silence et de les empêcher de s’exprimer contre l’expérimentation animale et de les isoler du mouvement pour les droits des animaux.

SHAC n’était plus seulement un combat contre HLS : nous nous sommes battus contre le gouvernement – un ennemi bien plus grand et plus puissant.

Malgré cela, SHAC a continué à résister à la répression et à faire campagne contre HLS, pour faire élever le niveau de conscience quant aux 70 000 animaux enfermés derrière des barbelés.

Mais après plus de 10 ans d’organisation de la campagne SHAC et après avoir envoyé des ondes de choc dans toute l’industrie de la vivisection, notre opposition a évolué. La maltraitance animale mondiale et le paysage juridique ont changé, il est donc temps pour nous également de changer nos tactiques.

Avec l’impact de la répression gouvernementale contre les activistes des droits des animaux en Grande-Bretagne, il est temps de réévaluer nos méthodes, les obstacles et les faiblesses de l’adversaire, de construire notre réseau de solidarité envers les activistes qui en ont besoin et de commencer à guérir des effets de la répression.

Bien que nous annoncions la clôture de la campagne SHAC, cela sera toujours une part importante de notre histoire et un rappel de l’ingéniosité et de la puissance du mouvement des droits des animaux. SHAC continuera à inspirer des militants du monde entier pour rejoindre le combat contre la vivisection et à attaquer ceux qui profitent de la maltraitance et de l’exploitation.

C’est notre connaissance et notre capacité à développer et à concentrer notre tactique de la manière la plus efficace qui continueront à faire de nous une menace pour les industries de l’exploitation animale.

Avec les feux de la libération et de la justice brûlant dans nos cœurs, nous regardons vers le futur.

Maintenant la question que chacun devrait se poser est …

Qu’allons nous faire ensuite ?

S.H.A.C
Stop Huntingdon Animal Cruelty