“Ce puritanisme anglo-saxon”…

Le Monde a publié un article intitulé « Le filon de l’hygiène intime de l’homme ». C’est un journal appartenant à la presse catholique, et voici comment, en passant, on retrouve un thème très connu des personnes vegan straight edge…

Mais pourquoi chercher à effacer toute animalité du corps ? « On sait que le désir sexuel est intimement lié à l’odorat et que les anosmiques ont de gros problèmes de libido, rappelle Denyse Beaulieu, auteure de Parfums – Une histoire intime (Presses de la Cité, 2013). 

Or, depuis les années 1980, on éradique progressivement dans les parfums toutes les notes animales pour les remplacer par des odeurs de propreté. Ce puritanisme anglo-saxon questionne notre aptitude à accepter un corps adulte qui sécrète. »

Le coup du puritanisme anglo-saxon est quelque chose de vraiment typique à la France. En apparence d’ailleurs, c’est un discours plutôt de gauche, moderne, ouvert d’esprit, appréciant la vie, etc. mais en réalité c’est totalement catholique.

Il n’y en effet pas de tel puritanisme. Rappelons simplement que les hippies sont nés aux Etats-Unis… Que l’Angleterre est le berceau de la cause animale, donc de la reconnaissance des animaux… Que l’Autriche a toujours connu un fort courant naturiste… Et que dire du Danemark, qui a tellement été ouvert d’esprit sur la nature que cela a été utilisé par l’ultra-libéralisme pour lancer la pornographie ?

L’argument de l’article est ici d’autant plus ridicule que la France, pays de Descartes et de Malebranche, rejette ouvertement tout ce qui est animal, sans même parler de la Nature, qui est tellement niée que même les antispécistes, qui se prétendent les grands « rebelles », nient tout autant la Nature…

Est-il bien nécessaire de rappeler ici que la base de tout cours de philosophie de terminale au lycée, c’est l’affirmation de la séparation totale de la Nature et de la culture ? Seule une chose produite par les humains pourrait être belle, etc. etc.

Le premier parc national a été ouvert historiquement aux Etats-Unis, certainement pas en France où la Nature est combattue à coups de « régulations » systématiques. Quant au catholicisme n’en parlons pas : faut-il souligner encore et toujours que les prêtres ne peuvent pas se marier, contrairement aux pasteurs des pays « puritains » anglo-saxons ?

En vérité, le terme de « puritanisme » sert uniquement à faire peur, à promouvoir le libéralisme, y compris sous sa forme classiquement hypocrite catholique (je fais des « péchés » puis je me confesse donc je peux).
C’est un masque pour dénoncer la morale, au nom de l’éloge de l’individu, de l’individualisme, de l’ego s’affirmant sans aucune mesure…