Le “rapport des Français à la nature”

Du 20 au 24 mai a lieu la « fête de la nature », organisée depuis 2006 par le Comité français de l’union internationale de conservation de la nature (UICN) et le magazine Terre Sauvage.

Dans ce cadre a été rendu public un sondage sur le “rapport des Français à la nature”, sans majuscule à ce mot. Le choix des réponses est forcément dépendant des choix proposés. Voici un graphique exposant les réponses principales.

On peut également lire le sondage intégral ici. Ce qui est frappant, c’est qu’en fait rien ne rime à rien dans les réponses.

Par exemple, à la question de savoir si la nature est “une ressource à exploiter au profit de l’être humain”, 18 % ne sont pas du tout d’accord, 30 % pas d’accord.

Ce qui fait quand même 35 % plutôt d’accord, 16 % tout à fait d’accord…

Mais à la question de savoir la nature est un lieu de loisirs, 32 % sont tout à fait d’accord, 57 % plutôt d’accord !

Seulement 9 % ne sont plutôt pas d’accord, 1 % pas du tout d’accord…

Or, il est évident que si la nature est un lieu de loisirs, alors c’est une ressource exploitable, même si cela ne relève pas de la destruction comme matières premières.

La Nature en soi, avec une majuscule, n’est pas reconnue. C’est quelque chose à côté, quelque chose où l’on passe, quelque chose dont on profite, quelque chose dont on a peur aussi. Mais on ne pense pas en faire partie,  et ensuite on ne la reconnaît pas, on prend le mot fourre-tout, mêlant faune, flore, promenades, etc.

C’est toute une vision du monde qui s’expose ici, de par les choix mêmes des sondeurs également. Au mieux, il s’agit ici de préserver l’environnement. Mais l’environnement, ce n’est pas la Nature, les deux mots représentant une dimension bien différente…

L’environnement entoure un individu, la Nature est un système global, celui de la vie sur la Terre!