Les “psychonautes”

Pourquoi être vegan devait forcément aller de soi avec être athée et straight edge ? La raison en est très simple. Si on est végan, on doit remettre en cause l’anthropocentrisme.

Si on remet en cause l’anthropocentrisme, alors on reconnaît la Nature comme un tout, l’humanité n’en étant qu’une composante.

Par conséquent, il n’y a pas de Dieu, qui aurait attribué une place spéciale à l’humanité. Donc on est athée.
De la même manière, s’il n’y a pas de Dieu, alors il n’y a pas de plan « supérieur », pas de dimension spirituelle. Il n’y a que la réalité… la Nature.

Pour cette raison, la consommation de drogues va toujours de pair avec un discours spiritualiste, où l’esprit se séparerait du corps, pour atteindre un plan « supérieur ».

Les religions disent la même chose, sauf que c’est moins « trippé »… Même si certains mystiques ont une approche très similaire, et que certaines religions ou pratiques religieuses utilisent des drogues ou des pratiques sectaires lavant les cerveaux.

Il existe un terme qui se diffuse dans le milieu organisé consommant des drogues « psychédéliques », celui de « psychonautes ». Car il faut savoir qu’il y a un milieu très organisé, diffusant ses points de vue sur principalement trois sites très connus (Psychonaut, Lucid State, Psychoactif) proposant informations et forums.

Voici comment l’un des toxicomanes présente son statut de « psychonaute » :

« Qu’est ce que le psychonautisme selon moi ? c’est plus ou moins cette activité personnelle ou collective qui te permet d’élargir ta carte mentale et physique dans des dimensions inexplorée jusqu’à présent et atteignable seulement par un mécanisme psychique volontaire. certains de ces mécanismes peuvent être débloqués en utilisant des psychotropes ou psychédéliques mais il ne faut pas oublier que la grande majorité ne nécesssite que votre propre volonté de prise de conscience. je suis moi même persuadé que des psychonautes level 10+++ avec artefacts psychiques suprêmes plein la besace sont capable d’atteindre des états de conscience modifiée similaires à ceux obtenus par prise de psychédélique au travers de la “simple” méditation. Aussi je m’efforce à chaque fois que j’ai un rapport avec une des ces molécules magique, j’essaye d’observer les portes qu’elle ouvre pour réussir à les ouvrir tout seul, merde c’est quand même mes portes qu’elle ouvre. »

On ne sera guère étonné de voir ces gens se poser des questions sur des thèmes comme « Qu’y a-t-il après la mort ? », « L’amour Libre », « Voyage astral », « L’Anarchisme », « Interprétez vos rêves », etc.

Rejetant la Nature, ils fantasment sur des esprits sortant de leur corps et se baladant, sur les rêves aux significations secrètes, sur les visions du futur, sur la télépathie, etc.

L’esprit disposerait de ressources insoupçonnées et les drogues permettraient de libérer ce que la société industrielle nous aurait fait perdre, etc. Une citation d’un forum est ici très représentative :

« ton anecdote me rappelle un ami qui a pratiqué l’ésotérisme pendant pas mal de temps, et qui me racontait que le soir, pour s’endormir sans problèmes, il entrait dans un état méditatif et visualisait son énergie corporelle (ou sa tension) parcourir son corps et se réfugier au creux de ses mains, placées jointes devant lui. Une fois toute son énergie accumulée dans une boule imaginaire entre ses doigts, il “relâchait” la boule dans l’espace et s’endormait presque aussitôt, comme une masse.

Il m’a aussi expliqué avoir tenté de relâcher cette énergie dans le corps d’une autre personne avec un résultat concluant, mais le reste des détails appartiennent du domaine du privé arf.

Ca rappelle ces récits de personnes sous l’influence de psychédéliques qui racontent avoir joué avec des “balles d’énergie/lumière”. »

Ou encore, en plus inquiétant encore :

« Le cannabis j’aime bien l’utiliser pour écouter mes voix parler. Une fois aussi ça m’a permit de sentir mon mobilier vivant (un peu comme sous champi comme tu le décris). Ca m’a fait comprendre la force de la symbolisation et de la projection mentale pour laquelle je me passionne depuis déjà un bon moment. »

Et le grand problème de tout cela est résumé par un protagoniste :

« En faite, le psychonautisme, c’est un peu le truc qui m’a fait passer de “bwaaa des junk” à “non mais en faite ça a l’air cool… et potentiellement constructif”. »

L’idéologie du “psychonaute” vise à masquer l’autodestruction, le rejet de la Nature, pour une aventure intérieure, un élargissement de l’esprit, un approfondissement de la connaissance de la réalité… C’est une menace irrationnelle pour les esprits, surtout pour les jeunes qui n’apprécient pas le monde où nous vivons, et qui au lieu de se tourner vers les choses positives, peuvent basculer dans “l’escapisme”, dans la fuite…

Et il ne faut pas s’étonner si notre société fabrique en ce moment de plus en plus de gens se tournant vers les drogues, les religions. Quand on réfute la Nature, on pratique l’anthropocentrisme, et donc on laisse forcément des espaces aux religions, au « psychonautisme », à tous les délires égocentriques de gens séparant le corps et l’esprit…