Les vidéos d’animaux victimes de cruautés aux USA

Aux USA toujours, la défense des droits des animaux réusit à faire pression pour que soit débattu la pénalisation de la vente de vidéos mettant en scène des animaux victimes de cruauté, jusqu’à présent protégée par la “liberté d’expression” et le Premier amendement de la Constitution américaine.

Il y a quelques années, en 1999, une loi appelée Depiction of Animal Cruelty Law avait permis d’inculper Robert Stevens pour avoir vendu des vidéos montrant des combats de pitbulls, et de la condamner à 37 mois de prison.

Or, la cour d’appel de Philadelphie avait conclu que les vidéos concernées étaient protégées par le Premier amendement et que le gouvernement fédéral n’avait pas de raison incontestable pour interdire cette liberté d’expression.

La décision finale sera faite d’ici quelques mois.

La Société de protection des animaux (Humane Society) rappelle également à ce sujet que la loi de 1999 avait notamment permis de porter un coup au marché des vidéos appelées “animal crush”, montrant des femmes portant des talons aiguille en train d’écraser ou d’empaler des chiots ou des chatons.

Avant cette interdiction, environ 2.000 de ces vidéos étaient disponibles à l’achat aux Etats-Unis pour un prix allant de 15 à 300 dollars.

A ce sujet, des explications (et des photos) sur cette pratique fétchiste – fasciste sur ce forum.