Les oies de Cergy

Déjà en 2008 à Cergy Pontoise (dans le Val d’Oise) les étangs avaient été cernés par un cordon de gendarmerie et des agents de l’ONF à 6 heures du matin, pour une liquidation qui n’est pas sans en rappeler d’autres durant une certaine époque: trois heures de session à l’arme automatique contre une population qualifiée de « parasitaire », en l’occurence 150 oies bernaches.

Eh bien là en mai 2009 c’est reparti: 70 oies bernaches – une espèce protégée normalement – de la base de loisirs de Cergy Pontoise vont être tuées. De même, une autorisation de « secouage » des œufs, afin de limiter la reproduction de ces oiseaux, a été accordée. Julien Foussart, responsable de la LPO Ile de France, explique que le secouage des œufs vise à tuer l’embryon sans casser l’œuf, sinon « l’oie fait une ponte de remplacement avant la fin de la période de reproduction ».Or, ce que vise l’Etat c’est la liquidation.

La raison de la « destruction » des oiseaux: les déjections des oies bernaches pollueraient les eaux de baignade. Rien de prouvé, mais la présomption suffit pour la liquidation. Telles sont les valeurs dominantes.