25 ans de Bhopal – tout un symbole

Nous évoquions récemment la catastrophe de Bhopal (en Inde), au moment du scandaleux résultat du procès de la catastrophe de l’AZF. Nous “célébrons” aujourd’hui les 25 ans de cette catastrophe, qui a fait plus de 20 000 morts et amené la contamination de plus de 100 000 personnes.

Troubles respiratoires, malformations congénitales, cancers, aujourd’hui encore la catastrophe a un impact terrible sur la population, car le site n’a toujours pas été nettoyé.

Tout cela parce que l’Etat indien a tenté de mener une “révolution verte” par en haut, donnant le champ libre aux industriels produisant du pesticide. L’usine de Bhopal a amené un phénomène d’exode rural, la naissance de bidonvilles, puis finalement à la catastrophe. La page wikipedia présente de manière assez approfondie la question.

On notera que selon le compte-rendu officiel en Inde, dont il faut nécessairement considérer que ces chiffres sont très largement vus à la baisse, la catastrophe de Bhopal a eu comme conséquence:

  • 3 828 morts (identifiés)
  • 40 incapacités totales définitives
  • 2 680 incapacités partielles définitives
  • 1 313 incapacités partielles temporaires avec invalidité définitive
  • 7 172 incapacités partielles temporaires avec invalidité temporaire
  • 18 922 invalidités définitives sans incapacité
  • 173 382 invalidités temporaires sans incapacité
  • 155 203 blessures temporaires sans invalidité

Sauf qu’aujourd’hui encore des dizaines de milliers de personnes continuent de se faire contaminer. On peut voir ici un reportage photo fait pour l’occasion, et consulter le site bhopal.org qui donne un compte-rendu exhaustif en anglais.

Et souvenons-nous qu’il n’y a pas que les humains: les animaux et la planète elle-même ont été frappées par cette catastrophe, une catastrophe qui montre bien la nécessité de faire les bons choix!

Un torero de 11 ans…

Le Figaro publie des photos de Michelito, jeune franco-mexicain de 11 ans, torero ayant tué déjà une centaine d’animaux. Des photos récoltantes, où l’on peut voir des gamins, dont l’un a 4 ans!, être à l’école du meurtre!

Au-delà du dégoût, on voit bien que ce qui est en jeu, c’est la question de la culture. Tant que de tels comportements sont valorisés, le veganisme n’avancera pas… Ou plutôt, il avancera plus précisément en affrontant ces valeurs. Dans chaque pays, le veganisme rencontre des obstacles, obstacles se fondant sur les moeurs, les traditions, etc., mais des moeurs et des traditions bien souvent aussi récentes que l’industrie de la viande! Là où il y a des intérêts, des “mythes” se créent, justifiés par des pseudos chercheurs payés pour cela.

Pour finir, toujours au sujet du Mexique, rappelons que durant la première semaine du mois de juillet, l’ALF, très active dans ce pays, a incendié le musée consacrée à la corrida à Guadalajara.

On notera que l’office de presse de l’ELF pour l’Amérique du Nord publie également les communiqués des actions de l’ELF au Mexique, et pas seulement ceux des USA et du Canada. D’ailleurs, la très grande majorité des actions de l’ELF cette année se sont déroulées au Mexique.