L’exploitation animale à visage… humain?

Etre vegan, ce n’est pas si difficile, pour autant on peut bien comprendre ceux et celles s’accordant un peu temps pour la transition végétarienne, vue que l’alimentation est une question vitale. Ce qui est inacceptable, c’est par contre les gens en restant au végétarisme et s’imaginant défendre les animaux, alors que leur mode de vie est ultra-libéral et d’une hypocrisie complète.

La page de Végétarisme.info de l’association Veg’asso consacrée aux fromages sans présure est quelque chose de particulièrement révoltant. La présure est en effet utilisé pour faire les fromages, et la présure d’habitude provient de la quatrième poche de l’estomac (appelée “caillette”, d’où le nom) des jeunes ruminants (veaux ou chevreaux).

Voilà donc que ces végétariens, trop fainéants – il n’y a pas d’autres mots – pour devenir vegan, décident d’avoir la conscience tranquille en donnant une liste…. de fromages sans présure animale!

“Supprimer le fromage… pas possible, trop “extrême”, les animaux un peu d’accord mais bon…”, voilà la mentalité de ces gens refusant le veganisme! On peut même lire une phrase comme “On peut également utiliser des plantes pour faire cailler le lait, mais cette utilisation est hélas marginale”…

Hélas! hélas! Hélas! Trois foils hélas! Le capitalisme nous rend les choses bien difficile! Mais où est l’exploitation animale à visage… humain?

Que fait le Christ pour nous donner bonne conscience? Que fait le capitalisme pour nous empêcher de devenir vegan, ce mal suprême!

Ce qui n’empêchera d’ailleurs pas le pauvre végétarien ne pouvant pas manger “son” fromage de pouvoir acheter sur le même site un autocollant… “libération animale”!

Parce que le veganisme, quoi qu’on en dise, est un mode de vie honorable, qui marque les gens, et qui bientôt l’emportera. Enfin, qui l’emportera si l’on s’est au préalable dépassé des hypocrites!