Roots of Compassion: antispéciste, antifasciste

Lorsque nous avons appris que « Roots of compassion » était à la Paris Vegan Day, nous avons été vraiment très surprisEs, pour ne pas dire choquéEs. Roots of compassion est en effet une « distrib » de produits vegans en Allemagne qui est connue pour son engagement progressiste.

Que pouvait donc faire les gens de Roots of compassion là-bas?  A la Paris Vegan Day, il y a la Fondation Brigitte Bardot… il y a l’Alliance Écologiste indépendante de Governatori… Plus des fachos par-ci par-là à des postes de responsabilité… le tout dans une sale ambiance bobo.

Vu le contexte, c’est vraiment mauvais: si quelque chose de culturellement important comme Roots of compassion « cautionne » ces misanthropes et bobos à six mois d’élections présidentielles où l’extrême-droite va faire un gros score… c’est un peu catastrophique, cela donne l’impression que plus rien veut rien dire, que finalement tout est acceptable, etc.

Nous avons donc demandé à Roots of compassion ce qu’il en était, et il s’avère que l’arrière-plan glauque de la « protection animale » en France n’était pas connu de leur part.

On pourra arguer que Roots of compassion aurait pu se renseigner avant, c’est vrai. En même temps, en apparence, Il est vrai que c’est un « apolitisme » complet qui domine dans le mouvement pour les animaux. Pas étonnant que beaucoup de gens ne perçoivent pas le danger, à moins d’être vraiment alerté par les conséquences culturelles de la misanthropie.

Voici donc en tout cas la réponse de Roots of compassion à nos remarques critiques, également parue sur leur blog.

Il nous a été reproché de soutenir indirectement des structures pro-fascistes ou plus précisément populistes de droite, comme les organisateurs et organisatrices [de la Paris Vegan Day] travaillaient avec des gens remarqués pour leurs prises de position racistes ou plus précisément populistes de droite, et qui sont soutenus par exemple par la Fondation Brigitte Bardot.

Nous remercions La Terre d’abord pour la critique et voulons prendre position par rapport aux reproches : nous voulons exprimer clairement que nous sommes, en tant que collectif, pas seulement orientéEs anti-spéciste, mais également clairement antifasciste.

Nous refusons toute forme d’idéologies racistes, populistes de droite et misanthropes.

En particulier, nous condamnons toutes les tentatives d’instrumentaliser les considérations pour les droits des animaux, comme par exemple le fait d’entretenir un ressentiment contre les groupes de population juif ou musulman.

Avant le Paris Vegan Day, les structures de l’organisation ne nous étaient pas connues en détail, et ainsi notre participation ne doit pas être compris comme un soutien à des structures pro-fascistes.

Roots of compassion explique également avoir déjà boycotté systématiquement les événements où était présent le groupe « La vie universelle », qui est en Allemagne une « nouvelle » religion chrétienne, guidée par une « prophète » et tournée largement vers la « protection animale. »

Le groupe « La vie universelle » s’est impliqué notamment dans la lutte contre la chasse, celle-ci étant à ses yeux « une guerre contre la création. » Mais en Allemagne, il y a une tradition, salutaire à nos yeux, voulant que les initiatives soit démocratiques et claires.

Le blocus des progressistes par rapport à la« La vie universelle » a été total, et un refus de tout lien avec ce groupe exprimé clairement (par Roots of compassion donc, mais également et entre autres car la liste est longue, BerTA que nous avons interviewé ici, ou encore Tierrechts-Aktion-Nord dont nous avons publié récemment le nouveau manifeste).

A voir les choses ainsi, vu comment en France c’est le flou qui prédomine à l’opposé d’en Allemagne, pas étonnant que les gens de Roots of compassion aient été induits en erreur!

Articles pouvant vous intéresser