De nombreux feux de forêts… qui doivent ôter toute naïveté

Dimanche, un incendie avait commencé dans une forêt à la frontière franco-espagnole, et le feu s’est propagé au sud. 25 avions et hélicoptères espagnols et français ont été utilisé pour le combattre, avec 1500 personnes à la tâche.

Ce feu de forêt n’est pas le seul. En ce moment, il y a le feu en Ardèche, au cœur de la forêt de Laurac en Vivarais

Il y a le feu sur l’île de Tenerife, aux Canaries, en bordure du parc naturel du Teide.

Il y a le feu (sur quatre fronts!) sur l’archipel protugais de Madère, à une quarantaine de km de la station balnéaire de Faro.

Il y a le feu en Croatie près de Rijeka, et en Macédoine près de Strumica.

Il y a aussi le feu dans la banlieue d’Athènes.

Il y a eu tout récemment plusieurs feux en Algérie dans la région de Béjaïa.

Entre le 1er janvier et le 8 juillet 2010, il y a eu 16 grands incendies en Espagne, avec 60.538 hectares de nature assassinés. En Russie, il y a 300 000 feux de forêt par an.

Quand on voit ce panorama, la sécheresse a bon dos. Déjà parce que les forêts en Europe ne sont plus sauvages ; cela fait bien longtemps que toutes les forêts sont gérés par les humains ; il n’y a plus de forêts primaires, de forêts sauvages en Europe(ne subsistent que quelques zones, comme dans l’extrême Nord de la Scandinavie, Białowieża en Pologne, Perucica en Bosnie-Herzégovine).

Ensuite, parce que la société pourrait se donner les moyens de combattre ces incendies avec plus de moyens. Ce qu’elle n’a pas fait avant la « crise », et qu’elle fait encore moins maintenant.

Mais surtout parce qu’il n’est un secret pour personne que les feux de forêt ne doivent bien souvent rien au hasard. La promotion immobilière est en pleine offensive.

Si des forêts entières peuvent être anéanties en Malaisie ou en Amazonie, qui peut naïvement croire qu’il n’y a pas des gens cherchant le profit et se disant qu’un simple petit incendie pourrait les y aider ?

On a ici affaire au crime. Et ce crime n’est pas combattu, car il suffirait de contrôler étroitement les zones incendiées pour empêcher que quiconque puisse profiter directement ou indirectement de l’incendie.

Mais cela ne se fait pas et ne se fera jamais, tant qu’il n’y aura pas une autre conscience dans la population. Il y a forcément trop d’intérêts, de corruption. Et l’Etat n’a aucune envie de combattre la tendance au profit.

Notons bien aussi cela : s’il y a des incendies dus à la négligence, des feux « involontaires », il y a tout autant la responsabilité humaine. Il y a un problème d’éducation et de conscience. Au 21ème siècle, les humains devraient avoir la capacité de contrôler leurs actes afin de ne pas provoquer d’incendies par inadvertance !

L’idéologie dominante traite trop des feux de forêt comme de la « faute à pas de chance », comme la conséquence d’erreurs ou de malveillances, alors qu’il est clairement possible de combattre cela, si une autre culture prévalait.

Et c’est d’autant plus urgent que le réchauffement climatique va d’autant plus aggraver le caractère dévastateur des feux de forêt !

Articles pouvant vous intéresser