Pourquoi il ne faut pas se rendre au salon du chiot et du chaton ce weekend à la Beaujoire

Voici un article au sujet d’un “salon du chiot et du chaton” à Nantes. Rien que le nom de ce salon est sordide et montre les intentions des organisateurs, leur morale…

L’article critiquant ce salon est tiré du site NALO – Nantes-Loire Vegan Straight Edge, entièrement tourné vers le local et le concret.

Le Parc des Expositions de la Beaujoire accueil régulièrement des salons exposant et surtout vendant des chiens et des chats. C’est quelque chose qui devrait être interdit car c’est une horreur pour les animaux. Mais c’est un véritable business, il y a des gens qui se font beaucoup d’argent grâce à cela.

Il faut bien comprendre que les éleveurs sont des commerçants qui payent cher leur emplacement et qui attendent donc un retour sur investissement.

Par exemple pour le salon Ioupsi & Joke ce weekend, ils payent 230€ pour 3 mètres de linéaire, 310€ pour 6m ou 420€ pour 9m, à moins qu’ils s’acquittent d’un abonnement allant de 191€ à 350€ par mois afin de participer à tous les salons de France. À cela s’ajoute une commission de 60€ par animal vendu.

Les gens viennent dans ces salons car ils aiment les animaux et les commerçants misent là-dessus pour les faire « craquer », souvent pas l’intermédiaire des enfants. La logique est simple, présenter des « boules de poil », « trop mignonnes », pour favoriser l’achat compulsif.

En résumé : c’est du grand n’importe quoi. Les animaux sont vendus comme des peluches à la fête foraine. En plus, ils sont vendus très cher, et le pire est qu’il faut payer l’entrée. Par exemple ce weekend, c’est 6€ par personne et 3€ pour les moins de 11 ans.

Pendant ce temps les refuges sont presque tout le temps débordés et en manque de moyens humains et financiers. En moyenne, c’est entre 150€ et 300€ pour adopter un chien dans un refuge (et souvent moins pour les chiens de plus de 10 ans), mais la plupart des gens préfèrent payer beaucoup plus cher à des commerçants, plutôt que de venir sauver un chien ou un chat qui souffre de la solitude et du manque d’espace.

Les bénévoles des refuges le savent bien : quand un chien ou un chat arrive, souvent c’est pour très longtemps, et malgré tout le mal qu’ils se donneront pour lui, toute l’affection et l’attention qu’ils lui porteront, sa vie au refuge sera très triste.

D’où viennent tous ces malheureux animaux abandonnés ou sauvés de la maltraitance qui surpeuplent les refuges ? Et bien justement, ils ont très souvent été acheté dans ce type de salons, mais aussi dans des animaleries ou directement chez des éleveurs-commerçant. Beaucoup de ces commerçants sont en fait des particuliers opportunistes qui n’y connaissent franchement pas grand-chose, mais qui profitent de leur animal « de race » pour arrondir copieusement leur fin de mois.

Rien de tout cela n’est raisonnable. Quand on aime les chiens et les chats, il ne faut pas se voiler la face, il faut être responsable. Cela signifie adopter uniquement dans les refuges, s’investir dans les refuges et les associations de familles d’accueil, faire de la promotion pour eux et dénoncer le business des animaux, tel ce salon Ioupsi & Joke ce weekend au parc des exposions de la Beaujoire à Nantes.

D’autant plus que ces salons sont en eux-mêmes des moments très stressants pour les animaux prisonniers, victimes impuissantes du brouhaha, des odeurs et des lumières ainsi que des centaines de mains « affectueuses » les touchant sans cesse.

Sans compter le fait que ces malheureux animaux sont parfois issus d’élevages plus ou moins légaux, pas forcément en France, qui sont de véritables usines leur faisant vivre un enfer sans nom. Mais il n’y a très peu d’enquêtes là-dessus, c’est un business très rentable que les autorités laissent bien tranquille puisque personne ou presque ne se pose de question.

On dira qu’il existe cependant quelques éleveurs sérieux, qui aiment vraiment les animaux ? Peut-être, certainement même. Mais on en reparlera quand il n’y aura plus aucun animal dans l’attente d’une famille dans un refuge. C’est une question de cohérence.

>> consulter la liste des associations et refuges pour animaux dans les environs de Nantes

Articles pouvant vous intéresser