L’histoire de “Judge”

Nous sommes en 1989 et deux membres du groupe Youth of today, qui a joué un rôle moteur dans la vague straight edge dite de 1988, participent à un petit projet appelé « Judge ». Ce groupe n’aura duré que deux ans, produit un seul album, mais aura un impact très important dans la culture hardcore.

La raison en est, peut-être, qu’on a ici un groupe combinant la revendication straight edge avec le style (très) lourd du New York Hardcore. Le symbole choisi, deux marteaux s’entrecroisant, annonçait la couleur : ici, on n’est pas dans le hardcore adolescent positif, mais dans une position d’adulte straight edge prêt à l’agressivité, porté par les paroles du chanteur Mike « Judge » Ferraro, dont la personnalité authentique, issu du peuple, fut très appréciée et marquante.

Voici justement une vidéo document sur Judge, en quatre parties et sous-titrée en français, sauf la quatrième partie qui est par ailleurs moins intéressante, retraçant la reformation de Juge pour une série de concerts.

Une dernière vidéo propose également l’album de Judge, « Bringin it down », en entier pour se faire une idée.

La vidéo racontant Judge vaut le coup d’oeil bien au-delà de la musique. Avec les paroles et le style de Mike « Judge » Ferraro, le straight edge est passé, pour caricaturer, d’une position de désengagement relativement intellectualisé et petit-bourgeois à l’attitude ouvrière brut de décoffrage.

Comme il manquait par contre plein de choses pour encadrer – le véganisme, l’idée de révolution, etc. – le public ouvrier qui s’est ramené aux concerts était lui-même directement brut de décoffrage et cela a ramené les skinheads, les nazis, etc., le tout provoquant l’auto-dissolution du groupe.

Articles pouvant vous intéresser