Lindsay Lohan, “enfarinée” à Paris par des militants anti-fourrure

PETA est une assoiation connue pour sa manie d’embaucher des "bimbos" pour des campagnes de presse. C’est une sorte d’accord marketing, où des "stars" se font de la pub et acquièrent une bonne "image" auprès du public.

Promouvoir le veganisme et la libération animale? Bien trop compliqué et dangereux. Jouer par contre sur la corde de l’affectif, cela ne mange pas de pain….

Bien entendu, plus d’une "star" a retourné sa veste une fois le marketing passé. Telle est la logique de la société de consommation, et PETA n’y échappe pas.
Alors, PETA tente tel le chevalier blanc de rétablir la "justice". Non pas tels les militants affrontant l’industrie, mais bien tels ceux qui sont prêts à tout pour avoir un article dans "Closer" ou "Gala".

Alors qu’elle entrait vers 2h00 du matin dans le VIP Room Theater, rue de Rivoli (Ier arrondissement de Paris), le nouveau "haut-lieu des nuits parisiennes", des militants de PETA ont donc "enfariné" l’actrice américaine Lindsay Lohan, aux cris de "Lindsay, monstre en fourrure!"
Lindsay Lohan, actrice inconnue pour ses films mais habituée des "tabloïds" pour ses diverses frasques (alcools, toxicomanie, multiples cures de désintoxication, etc.)

Une pratique "agressive" qui n’a aucun fondement à part du marketing pour magazine people. Une démarche "réformiste armée" (de farine) qui montre que PETA n’a absolument AUCUNE perspective.

Etre vegan, c’est aussi être straight edge : non à l’alcool et ses pseudos actrices remplissant les tabloïds!
L’article de VeganRevolution

 

L’actrice américaine Lindsay Lohan a été "enfarinée" par des militants de PeTA, dans la nuit de vendredi à samedi devant une discothèque parisienne, a-t-on appris auprès de l’établissement.

Un paquet de farine alimentaire a été lancé en direction de Lindsay Lohan, touchant l’actrice qui n’a pas été blessée, alors qu’elle entrait vers 02h00 dans le VIP Room Theater, rue de Rivoli (Ier arrondissement), nouveau haut-lieu des nuits parisiennes.

La comédienne a maintenu le programme de sa soirée après que la direction de l’établissement l’ait aidée à nettoyer sa robe.

Une dizaine de militants de PeTA ont crié "Lindsay, monstre en fourrure!", avant de se disperser.

Dans un communiqué, la fondation qui multiplie les "attentats" contre des personnalités portant de la fourrure, a voulu "punir la star pour avoir porté ces derniers jours au moins deux manteaux de peau animale". "Nous espérons qu’un peu de farine va aider Mlle Lohan à renoncer à la fourrure une bonne fois pour toutes", a déclaré Nicolas Gresset, responsable de la PeTA pour la France.
 

 

Laisser un commentaire