Massacre de masse en Egypte

Auschwitz commence là on voit un abattoir et l’on pense: ce ne sont que des animaux.

Le massacre des porcs en Egypte rappelle cette triste vérité. Les moyens entrepris rappelleront à toute personne connaissant l’histoire un parallèle terrible: la shoah par balles, lorsque les nazis exécutaient sur le tas la population juive, avant que ne soit mise en place l’extermination industrielle dans les camps de la mort (1,5 millions de personnes juives ont été ainsi exterminées en Ukraine, voir à ce sujet les quelques documents du mémorial de la shoah).

Un massacre “sur le tas”, digne de la barbarie des temps anciens.

93.000 cochons ont déjà été tués en Egypte. Ils sont jetés dans des bennes, puis recouverts de produits chimiques, et meurent au bout de 30-40 minutes. Dans la vidéo (attention, images très difficile), le maire adjoint de Khassous  et le chef de la décharge expliquent le procédé.

Ces propos tenus dans le reportage seront (évidemment) démentis plus tard par le chef du département des maladies infectieuses, expliquant qu’il s’agit de désinfectants, une journaliste de l’hebdomadaire égyptien Al-Ahram Hebdo ajoutant que « Les petits porcs et les truies sont assommés avec une barre de fer et on les saigne jusqu’à ce qu’ils meurent dans les véhicules de leurs propriétaires ».

Plus ou moins industrielle, le massacre sur le tas reste le symbole d’une barbarie, celle qui coexiste avec nos gigantesques abattoirs en France, en Europe, dans tous les pays adoptant le mode de vie fondé sur le profit.

Dans la vidéo, l’image du cochon cherchant à s’enfuir, avant d’être rattrapé, est le symbole d’une réalité qu’il faut combattre.

Articles pouvant vous intéresser