Souvenons-nous de l’exemple de Barry Horne!

Plutôt qu’une “vegan day” fondée sur la cuisine, nous aurions bien plutôt besoin d’une journée en hommage à Barry Horne, comme symbole de l’activisme au service des animaux. En fait, la date de sa mort est déjà l’occasion de nombreuses libérations, en raison du caractère particulier de celle-ci (il y a déjà un communiqué d’une libération cette année, à l’occasion de cet “anniversaire”, dans l’Etat espagnol).

Voici une présentation de la vie de Barry Horne (également racontée dans une chanson d’Active Slaughter). Cette présentation est également en ligne dans les archives activisme.

Né en 1952, Barry Horne est une figure de la libération animale, de par son engagement, notamment au sein de l’ALF et de l’ARM. Sa mort le 5 novembre 2001, dans le cadre d’une grève de la faim, est célébrée à la manière qu’il l’aurait souhaité, avec des libérations d’animaux dans plusieurs pays.

Barry Horne a commencé l’activisme à 35 ans, sous l’influence de sa compagne. Devenu végétarien, il a participé à des sabotages de la chasse, avant de tenter en 1988 de libérér Rocky, un grand dauphin gardé en captivité alors depuis 20 ans (le plus souvent seul) à “Marineland”, dans la ville anglaise de Morecambe.

L’opération menée par 5 personnes échoua en raison de la difficulté technique de l’opération, mais il s’ensuivit une vaste campagne, amenant Marineland à accepter de vendre Rocky, qui fut alors “acheté” grâce aux fonds rassemblés par les activistes. Rocky fut libéré non loin des Bahamas et put rejoindre des groupes d’autres dauphins.

Barry Horne continua son activisme, en rejoignant le front de libération des animaux, libérant 82 bébés beagles et 26 lapins de HarlanInterfauna, une entreprise fournissant des animaux aux laboratoires. Le groupe mit également la main sur les listes de clients, tant des sociétés que d’universités. Un vétérinaire sympathisant de l’ALF enleva les tatouages fait sur les animaux et ceux-ci furent placés dans des foyers d’accueil de sympathisants. Deux activistes furent condamnés à 9 et 18 mois de prison pour cette action.

Barry Horne participa ensuite à l’attaque d’une conférence sur la vivisection, et se radicalisa. Il fut alors un activiste de la Milice pour les Droits des Animaux (ARM), qui n’applique pas la politique de l’ALF de ne pas attenter à la vie humaine.

On considère que Barry Horne est lié à une série d’actions à la bombe incendiaire à Oxford, Cambridge, York, Harrogate, London, Bristol, ainsi que Newport and Ryde sur l’île de Wight. Il fut arrêté en 1996 après avoir placé deux bombes incendiaires à Bristol. Il se doutait qu’il serait arrêté, mais il considérait que la situation exigeait un engagement sans faille. Il fut condamné à 18 années de prison.

Barry Horne a alors multiplié les grèves de la faim, dont une allant jusqu’à 68 jours. Elles furent très dures, Barry arrivant même à des situations où il hallucinait et ne se souvenait même pas pourquoi il faisait grève de la faim. Le soutien fut à certain moment vraiment massif, tant en Angleterre que dans le monde (notamment aux USA et en Suède). Les revendications concernaient à chaque fois l’arrêt de la vivisection, la social-démocratie anglaise (le Labour) ayant notamment trahi sa promesse d’une enquête à ce sujet. La dernière grève de la faim lui fut fatale, et depuis, la date de sa mort, le 5 novembre 2001, est prétexte à de nombreuses actions activistes dans le monde.

Articles pouvant vous intéresser